Fight like a girl [Mikhail]

Sujet: Fight like a girl [Mikhail]   Jeu 14 Nov - 0:11
Chasseuse ⊕
Eleanore Collins
Gouttes de sang : 262

Célébrité : Melissa Benoist
Messages : 25
Métier : Infirmière
Qui suis-je ? : Fight like a girl [Mikhail] Tumblr_p9twhadg4y1uvcgjlo3_r1_500

Can I stay ? Can I fight ?
Fight like a girl [Mikhail] Tumblr_nyoi2qIrx41ulcc3lo2_250



"Fight like a girl"

When all is said and done, You'll believe God is a woman - Britney SpearsAriane Grande


Un soir, le week-end, l'ennuie s'eprenait de moi, plus que n'importe quel autre être. Ainsi, pour tuer l'ennuie, je décidais de me changer, m'habiller, me préparer. Je voulais être belle, ce soir. J'enfilais une simple robe noire, élégante. Je les complais avec des bottines a talons et un collant couvrant mes jambes. Il faisait bien trop frais pour ne pas le faire. J'étais de bonne humeur et même si j'allais seule dans un bar, j'étais contente de m'y rendre. Boire un verre après ma rude journée. Ca me trottait dans la tête, cette question sans réponse. C'était pour cette raison, ne voulant pas perdre ma gaieté quotidienne, je me dirigeais avec un pas léger, vers un bar dont la réputation n'était plus à faire. J'en connaissais de vagues retours, des plus riches humains que je venais à soigner. Je n'étais pas à plaindre, financièrement. Infirmière libérale, ça gagnait beaucoup. Notamment depuis que je faisais des rondes régulières à l'hôpital. Il était tellement en manque d'effectif, qu'il avait fini par me contacter pour demander mes interventions 2 fois par semaine. Une après-midi entière et une nuit de garde. Bien couverte d'une manteau noir simple, liée par une ceinture de la même matière, les cheveux légèrement bouclés, je n'affrontais aucune difficulté pour rentrer dans le Lux. La musique battait à son plein, mon regard se promenait sur toutes les personnes présentes. Je ne pensais pas en voir autant. J'étais même impressionnée. Un sourire s’étira sur mes lèvres. Ça faisait du bien, de voir ça, des gens qui s'amusaient. Je me dirigeais vers le bar alors que j'avais déposer mon manteau au vestiaire. Je commandais un Negroni. Cela faisait bien une année entière que je n'avais pas fait ça. Et le gars, à côté de moi, commençait à me rappeler pourquoi je n'aimais pas tant que ça l'ambiance mi-boîte. Il vait peut-être une mi-molle mais si il me touchait encore, ça ne sera pas à mi-poing qu'il se prendra. Je tournais mon visage, vers lui, le même sourire que j'arborais dans n'importe quelle situation. « Si vous voulez faire connaissance, il suffit de demander. Pas besoin de me tripoter ! » Ma phrase aussi abrupte qu'elle était, semblait presque agressive. Il me fixait un moment, éclatant de rire. Ma franchise pouvait parfois surprendre mais elle plaisait toujours. Je buvais une gorgée de mon cocktail, profitant de l'ambiance et de la musique. Et lui profitait du tissu de ma robe. Là. Ca m'énervait. Je me tournais vers lui, avec ce sourire accusateur, celui désapprobateur, qu'il soulignait le fait qu'il le regretterait si je devais le dire une troisième fois. « Touche-moi encore et je te casse le bras, c'est clair ou pas ? » C'était un peu le paradoxe chez moi. Je ne savais pas être méchante mais lorsque c'était nécessaire, j'arrivais à être menaçante. Vraisemblablement pas assez puisqu'il se saisissait de mon poignet pour tirer vers lui en jurant même. Je roulais les yeux. Ca en devait pathétique. L'alcool voulait ce que ça faisait aux imbéciles. Et même si j'étais du genre à aimer tout le monde, ce genre de personnes, je les haïssais. Je tirais un grand coup sur mon poignet, venant le surprendre. J'attrapais mon verre que je vins éclater contre son crâne. Profitant de l'avoir sonné, pour écraser sa tête contre le comptoir. Son visage heurtait avec violence la bar se trouvait devant le bar. Tout en passant derrière lui avec son bras sous mon contrôle, je le mettais en position de soumission sans trop de peine. Je n'éprouvais aucune véritable haine envers lui mais je n'aimais pas qu'on me prenne pour un gentil petit jouet. « Dégage de là, avant que je te casse le bras ! » Mon visage n'était ni froid ni énervée. Honnêtement, je ne souhaitais pas en arriver là mais il voulait m'emmener. Le barman devant moi restait bouche bée alors que nombreuses personnes s'était éloignée de nous. Ah. J'avais peut-être agis sans réflechir. Je le sentais se débattre. Je commençais à le relâcher alors qu'un homme se rapprochait de nous avec deux autres. Ca, c'était le patron.  « Bonsoir !  » Je souriais simplement. Je ne me cachais pas. Il l'avait cherché, un point final. Je ne me sentais pour le moins du monde coupable.  « Je suis désolée du désordre causé. Cependant, cet homme juste ici a insisté très fortement sur des avances que je refusais. » Je lâchais le type alors qu'il se retournait vers moi, prêt à me cogner. Je me tournais vers la personne que je supposais être le patron.  « Ecoutez, je ne veux aucun problème, s'il le faut, je peux sortir du votre bar ! »  

Code by Sleepy
Sujet: Re: Fight like a girl [Mikhail]   Jeu 14 Nov - 21:42
Vampire ✝
Mikhail Mikhaïlov
Gouttes de sang : 485

Célébrité : Milos Bikovic
Messages : 27
Ce fichus jour n'était vraiment pas le mien, il faut le croire, depuis que je suis arrivé dans cette ville, je ne pense pas avoir passé pire journée de ma vie, alors que ce matin, j'étais paisiblement chez moi entrain de me reposer, j'eus un coup de fil de la part, d'un de mes employés qui me signaler qu'un contrôle de la part du fisc ainsi qu'un contrôle hygiène étaient actuellement en cours dans mon club, est que les inspecteurs demande à me voir, le plus rapidement possible, j'eus rapidement une certaine chaleur monter en moi, je m'habillais rapidement, avant de monter en voiture et me dirigeais le plus rapidement au club, pour essayer de régler ce soucis, pour éviter d'attirer la situation des autorités locale, ou encore pire pour moi, que des chasseurs un peu plus intelligent ne fassent le lien et rapproche tous cela, la circulation en ville à cette heure était plus au moins difficile, les voitures circuler, les gens s'insultaient telle des poissonniers, un véritable désastre mais après moult arrête de quelque minute, je voyais enfin la devanture de mon club, je me garer à l'emplacement qui m'était réservé, j'entrais d'une façon assez rapide dans le club, avant de tomber sur mon second qui m'indique où ce trouve les deux hommes qui ont refait ma mâtiné.

Les deux inspecteurs semblaient s'être accorder une petite pause, en buvant leur café, je constaté un petit sourire, sur leur visage à la vue de mon arrivé, leur renvoyais un telle sourire, serais dire que j'appréciais leur venus ici, serait me mentir, et je dois dire que je n'étais pas un véritable menteur dans l'âme, mais pour cette fois ci je devais courber un peu mon dos, tandis que je leur renvoyais un petit sourire, je compris assez rapidement leur arrière penser quand les deux hommes semblaient ce regarder en échangeant des sourires, pour deux inspecteurs qui travaille normalement dans des services différent et distinct, mais ce que je n'aimais pas chez ce genre de personne, c'est qu'ils pensaient que tous leur est permis, dans mon propre bar, ils ont eu le culot et toupet de m'inviter à m'assoir, je m'executais, car pour l'instant je ne voulais pas crée de vague, c'est donc après un échange rapide de politesse, que les deux hommes arrivaient rapidement sur le point centrale de la chose l'argent.

Les deux hommes me demande, une somme de trente-cinq mille dollars à leurs réglè en espèce et ce dans les plus bref délais possible, sans quoi ils me menaçaient, d'ouvrir plusieurs enquête à mon encontre, avec un petit sourire, je leurs demandaient de patienter quelque minute, pour qu'ils puissent bénéficier de cette argent, je montais rapidement dans mon bureau, est j'ouvris mon coffre fort, là était range quelque milliers de dollars, je sortis donc la somme que les deux escros m'avaient demander, en rangeant dans une malle, en cuire, je descendis après quelque dizaine de minute, en déposant la malle devant, eux avec un petit sourire, les deux jeunes fonctionnaires me saluer en me précisant qu'ils allaient surement revenir, je dois avouer qu'une chose, bientôt j'allais les revoir, et qu'ils soient sur d'une chose, je ne vais surement pas les laisser s'en tirer de cette façon sans que je cherche à me venger, ou à les punir pour leurs avarices, et leurs méthodes peu intelligente et diplomate de régler la chose, car j'avais pour habitude de payer des pots de vin, mais là c'était la premier de cette façon.

Voilà que cette affaire était enfin classe, je décidais de monter dans mon bureau, en précisant à mes employés de ne pas me déranger durant l'après-midi sauf urgence absolue, je me dirigeais donc vers mon ascenseur et monter dans mon bureau, je devais avancer un peu sur les papiers qui trainer sur mon bureau, je devais aussi passer une commande, au niveau de mes fournisseurs, les boissons et autres petites douceur partent d'une manière assez rapide, et si je ne voulais pas me retrouver à la paille, je devais me réapprovisionner. Tout ceci me pris une bonne heure, alors que je regardais ma montre, il était déjà quatre heures, je m'accordais une petite pause, en m'allongeant sur mon canapé, où je m'assoupis. Après quatre bonne heures de sieste, mes agents de sécurité me réveiller m'indiquant qu'une cliente, venait de faire du grabuge, mais il faut bien croire que c'était donc ma journée, avec mes deux agents, je me dirigeais vers le lieu de l'accident, là ce tenais une jeune femme, qui maîtriser un homme, à ma vue, elle le relâcha un peu, avant de m'adresser un sourire et une salutation, tandis que le jeune homme aller réplique, je demandais à mes hommes de le tenir tranquillement, tandis que j'attendais une explication, la jeune femme m'expliqua rapidement la situation que l'homme en question qui semblait fortement alcoolisé, lui avait fait des avances qu'elle avait refuser.

Par la suite ce dernier devenant trop insistant, elle l'avait maitriser, elle s'excusa donc, et me demander qu'elle ne voulait pas crée de soucis, et qui si besoin elle partira sans causer de tord.

 - Messieurs, sorte moi d'ici ce déchet, je ne tolère pas ce genre de comportement ici, quand à vous Madame, ne vous inquiétez pas, juste la prochaine fois avant d'en arriver à ce stade, essayer de prévenir mes agents, qui s'occupe des cas comme celui-ci. Pour la peine est ce malheureux malentendus, je vous offre ma tournée en ma compagnie.

Je regardais donc la jeune femme, avec un petit sourire, réconfortant.
Sujet: Re: Fight like a girl [Mikhail]   Mar 19 Nov - 19:27
Chasseuse ⊕
Eleanore Collins
Gouttes de sang : 262

Célébrité : Melissa Benoist
Messages : 25
Métier : Infirmière
Qui suis-je ? : Fight like a girl [Mikhail] Tumblr_p9twhadg4y1uvcgjlo3_r1_500

Can I stay ? Can I fight ?
Fight like a girl [Mikhail] Tumblr_nyoi2qIrx41ulcc3lo2_250



"Fight like a girl"

When all is said and done, You'll believe God is a woman - Britney SpearsAriane Grande


Mon coeur battait encore de la confrontation. Je détestais la violence et avec un profond paradoxe, j'avais compris dedans. Dans cette violence. Etait-ce pour cela que j'avais des instincts de chasseurs absolument redoutables. Enfin, redoutables pour la petite humaine que j'étais. Bien loin de toutes les espèces de ce monde, je préférais me rassurer que je savais me défendre. Les entraînements à répétition avec Amber me permettait de me débrouiller quand même. Les événements avaient fait que j'étais de nouveau dans une situation compliquée.

En effet, un homme, après avoir forcé comme jamais, m'avait assez énervée pour obtenir une riposte digne d'une chasseuse Collins. Alors que je gardais le contrôle sur l'homme sans même forcé, j'observais l'homme, avec ses deux gorilles, qui se dirigeaient vers nous. Après des plates excuses de ma part, la situation me semblait assez tendue. Malgré le fait que je relâchais la pression sur le bras de l'inconnu lentement, il s'agitait alors un peu plus. Je sentais sa rage et cela me rappelait celle des loups. A tel point, que je peinais à refréner cette pulsion. Le genre de pulsion que ma famille subissaient tout les jours et qui les avaient poussé à chasser toutes ses personnes. Je serrais le point afin de m'interdire de lui faire ce genre de mal. Je n'étais pas comme eux. Je ne tuais pas sans raison. Alors que je m'apprêtais à partir, me voilà surprise par l'attitude de celui qui se trouvait être le gérant. Je l'observais un temps alors que je finissais par lâcher la bête en colère. Je le fixais en me retenant de lui planter mon couteau.

Ma main s'était même instinctivement déplacée vers mon arme. Je détestais ce côté là de moi. Je le haïssais tant que je me faisais violence, à moi-même, pour ne pas m'en prendre aux autres pour des pulsions qu'on m'avait obligé à avoir. Personne ne méritait de les subir. Je n'en voulais pas à mes parents non plus. Ils pensaient faire la chose juste pour moi. Et ceux, même si ça allait à l'encontre de mon être profond. Au fur et à mesure que le propriétaire parler et que l'homme s'éloignait, je pouvais retrouver mes esprits. Entendre sa colère et la dompter était une épreuve bien compliquée. Peut-être étais-je touché dans mes droits de femme et ça amplifiait un peu plus mes réactions de chasse. Je lui souriais docilement. Je ne savais pas quoi penser de lui et pour le moment, je restais neutre sur mon avis à son sujet.

« J'y veillerai ! Merci pour votre réactivité toutefois !  » Sans le quitter des yeux, je détachais difficilement ma main de mon étui. Le danger. Je sentais le danger encore. Amusant, n'est-ce pas ? D'être aussi instinctif... Mais on pouvait le croire ou non, je le vivais vraiment mal. Les instincts humains et primaires n'apportaient pas grand chose en général et même si parfois, ils m'avaient sauvés, ils s'étaient surtout opposés à tout mes principes. « Et je suis preneuse de votre gentillesse, merci beaucoup ! » Je sentais mon coeur battre encore la chamade. Je me calmais petit à petit avec un sourire sincère. Peu importait ce qu'il pouvait bien être ce proprio, il me semblait vraiment bienveillant. Je tentais ma main vers lui.

« Eleanore Collins, ravie de faire votre connaissance. Et vous êtes ?» La politesse en premier. Je commençais à me rasseoir devant le bar alors qu'une petite trace me rapportait à ce que j'avais juste avant. J'en avais vraiment honte. « Excusez encore mon comportement, je ne voulais pas paraître sans manière mais j'avoue être un peu trop touchée dans ma féminité pour rester totalement calme !  » Je gloussais un peu, déposant une main devant ma bouche. L'ambiance reprenait son rythme, chargée d'hormones et de joies. « J'offre la prochaine alors ! » Et si j'étais là, c'était pour boire après tout, n'est-ce pas ?   

Code by Sleepy
Sujet: Re: Fight like a girl [Mikhail]   Mer 20 Nov - 23:24
Vampire ✝
Mikhail Mikhaïlov
Gouttes de sang : 485

Célébrité : Milos Bikovic
Messages : 27
Alors que ma journée, n'aurait pas pus plus mal ce passer, que celle que j'ai vécus aujourd'hui, entre le faux contrôle que j'ai subis ce matin, avec les deux agents qui m'ont extorquer plus de trente milles dollars en espèce, vous me direz que c'était chose assez courante dans ce genre d'affaire, si tu veux être tranquille dans le monde de la nuit, soit il faut allonger les billets vert, ou alors jouer de ses relations pour ne pas être embêter par les autorités local, alors que j'avais réussis à passer tous cela, et que je dormais paisiblement telle un mort, paradoxale me direz-vous ? Mes agents de sécurité vinrent perturbé mon lourd sommeil, pour m'expliquer qu'en ce moment précis une jeune femme, était entrain de maîtriser un homme, devant le bar, mais surtout au yeux de tous mes clients, il faut croire, que aujourd'hui c'était la Saint Mikhail, je déboulais donc le plus rapidement possible, avec mes agents, j'interpellais la jeune femme, assez rapidement, alors qu'elle m'expliquait les faits, mon sang tourna dans mon vieux système plus au moins défectueux, alors que j'avais éjecte le client, en question, je proposais d'offrir un verre à la jeune femme.

La jeune femme, semblait fortement gentille et sympathique, elle était rester très polis et courtoie, malgré la situation dans la quel elle c'était retrouvé, j'ai connus des femmes, qui pour moins que sa, m'auraient déjà rameuter les journalistes de tout le pays, ainsi que les forces de l'ordre, mais elle non, je dois quand même avouer, que ce n'était pas chose commune qu'une femme maîtrise un homme, de façon si facile, cette femme, doit soit pratiquer depuis son plus jeune âge, les arts martiaux, ou être dans la police ou l'armée, sinon la dernière option, est qu'elle cache encore plus un secret, est que dernier ses aires, de gentille fille, elle cache quelque chose d'encore plus terrible, mais je dois dire que pour l'instant ceci ne me préoccupé pas plus que cela, la seul chose qui m'importe réellement, est que l'affaire soit classé, est que la police ne soit pas venus, et que je n'ai pas était obliger d'user de mon charme de vampire, pour camoufler l'affaire au yeux des médias locaux.

Tandis que j'avais invité la jeune femme à boire un verre en signe de compensation pour le préjudice moral qu'elle à subis, je sortis donc deux, verres avant de servir la spécialité de la maison, un verre de Vodka, venant tous droit du fin fond de la Russie, cultivé et distillé dans la région de l'Oural, cette Vodka, est un pur produit de la Russie, la vitrine de la nation devant les yeux du monde entier, sa couleur est semblable à celle de l'eau venant d'une source montagne, alors que je déposais le verre devant ma convive, je la saluais, avec un petit sourire.

 - A notre rencontre, même si nous l'avons pas fait dans les meilleurs circonstance, j’espère que cela n'entacheras pas l'image que vous avez de notre club, au passage, veuillez excuser de ma maladresse, je m'appelle Mikhail Mikhailov, je suis un nouveau dans cette ville, cela fait à peu près un an que j'y suis, avant comme vous pouvez, vous en doutez je viens tous droit de la grande Russie, mais les affaires m’ont pousser à venir ici, puis surtout le fait de vouloir changer d'air et rencontrer de nouvelle personne.

Je regardais la jeune femme, avec un petit sourire, avant de lever nos verres, à notre rencontre, je pouvais en même temps voir tout autour de moi, comment les gens s'amuser, chacun buvais ou encore danser, sans vraiment ce soucier du moment futur, seul l'instant présent semble compter à leurs yeux, et je dois dire que c'était une chose que j'appréciais chez eux, contrairement à nous les vampires, qui devions planifier toute nos actions sur de nombreuse année, à cause de notre fichu immortalité, le seul moment, où nous pouvons respirer un peu c'est quand nous organsinions une petite sauterie entre gens de notre espèce.

Outils de modération